© STEVAN_LIRA
Vignobles de la

Vallée du Loir

Jasnières et Côteaux du Loir

Jasnières et Côteaux du Loir

A quelques pas des rives de la Loire, la Vallée du Loir jouit d’un bon climat, d’un sol propice et de cépages qui favorisent la production de vin. Les Côteaux du Loir (AOC depuis 1948) et Jasnières (AOC en 1937) sont désormais très connus et appréciés hors de leur région.

 


Produits depuis le Moyen-âge sur les bords du Loir, célébrés par Rabelais, Ronsard et Henri IV, Jasnières et Coteaux du Loir sont appréciés dans toute l’Europe et bien d’autres pays plus lointains. Le terroir très caractéristique constitue un atout majeur pour personnaliser les vins. La grande connaissance des vignerons leur a permis d’obtenir des vins alliant originalité et typicité par un savant mélange de différents chenins.

Les Coteaux du Vendômois, Coteaux du Loir et Jasnières déclinent de remarquables talents dont la palette va du blanc au rouge en passant par le “gris” et le rosé. De cépage Pineau d’Aunis, les rouges sont légers mais font preuve de caractère avec des tons épicés ; ils peuvent se boire frais ou chambrés. De cépage de chenin blanc (ou pineau de la Loire), les blancs développent un arôme exceptionnel dès leur récolte et deviennent souvent de grands vins de garde. On reconnaît ces derniers à leur goût de silex. 

Les blancs, Coteaux du Loir et Jasnières, sont issus du seul cépage Chenin ou Pineau de la Loire. Ils sont fruités, et classés parmi les meilleurs vins blancs secs de France.

L’A.O.C. Jasnières qui est le plus réputé, provient d’une surface très réduite au milieu des coteaux du Loir sur les communes de Lhomme et de Ruillé. Il s’agit d’un vin blanc sec, fruité puis bouqueté avec un goût de « pierre à fusil », d’une belle couleur jaune d’or.

Dotés d’arômes de fruits et de fleurs dans leurs premières années, ils acquièrent au fur et à mesure du temps des arômes complexes et subtils ce qui leur permet de vieillir des dizaines d’années.

La production ne se limite pas à des blancs uniquement secs. Certaines années, on parvient à réaliser des sélections de raisins atteints par la « pourriture noble », grâce au micro climat de la région, ce qui permet de produire de grands moelleux.

Au Nord, vers la forêt de Bercé, les vallons adjacents et les coteaux pentus, exposés plein Sud et caractérisés par des sols très caillouteux, multiplient les petites exploitations.

 

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération »